SM2

04 — ON REFAIT LE MONDE

Casquette baissée et capuche noire 
pour planquer nos écouteurs blancs
ouais c’est ça nos super-pouvoirs
y’a toujours un Y qui pend  
C’est un tout petit accessoire 
qui vient protéger nos tympans 
on n’a plus l’âge pour vos histoires 
qu’avez-vous fait de vos enfants ?

Vous n’avez eu que peu d’égards 
à ce qui plus tard nous attend 
vous avez aussi voulu croire 
qu’il y aurait tout - et ce tout le temps 
Comment voulez-vous qu’on répare? 
vous avez tout fait pour l’argent 
Désolé de vous décevoir 
il est pourri votre testament

On se transforme quand vient le soir 
on a des costumes transparents 
On sait que vous pouvez pas nous voir 
on peut aussi en dire autant 
On se donne rencard - quelque part  
quand t’es planqué dans ton salon 
on se retrouve pas par hasard 
on touche pas ton poste à la con 
on prépare le nouveau départ 
on a de l’imagination  

Vos jours s’achèvent 
quand la nuit tombe
On la relève
On refait le monde 

On refait le monde ! 


Elles sont si serrées nos mâchoires
qu’on pourrait s’en péter les dents 
et si on a le regard noir 
c’est qu’on voyait la vie autrement 

Y croire encore est tout un art 
qui ne demande pas de talent 
alors on prend des cours du soir 
le cul pas posé sur vos bancs
On étudie et on compare 
là où ont merdé nos parents 
Si le monde est un laboratoire 
fallait le prendre avec des gants 

Vos jours s’achèvent 
quand la nuit tombe
On la relève
On refait le monde 

On refait le monde ! 

03 — LE SILENCE

Sais-tu ce que tu laisses
ce que ton silence endort ?
que tous ceux qu’on délaisse  
hurlent comme des chiens à la mort 

Sais-tu que tu me blesses 
que le néant me dévore ?
je couche avec l’ivresse
pour ça, je m’allonge ivre mort 

Tu fais mal mais j’encaisse 
j’anesthésie mon corps 
oui j’avoue je m’abaisse 
ça c’est mon faible pour les forts 

J’étais celui qui reste 
après la chute du décor 
je crois donc aux promesses
oh oui - même à celles que l’on tord 

Dis moi  
tout et son contraire 
et tant pis si t’avoues 
et fous ma vie en l’air 
je vis sans garde fou 
et je m’en fous d’hier 

J'attendrai que tu baisses
ta putain de garde plaquée or 
lors d’une nuit à Lutèce 
je viendrai te voir quand tu dors

Même si c’est ainsi que cessent 
la plupart des films que j’adore 
ces pouces que tu me laisses 
font en sorte que j’y crois encore 

Dix mois 
passés à te taire 
on avait rendez-vous 
qu’as-tu de mieux à faire ? 
oui je ferais tout 
pour revenir en arrière 


Dis moi  
tout et son contraire 
et tant pis si t’avoues 
et fous ma vie en l’air 
je vis sans garde fou 
et je m’en fous d’hier 

Dis moi  
tout et son contraire 
et tant pis si t’avoues 
et fous ma vie en l’air 
je vis sans garde fou 
et je m’en fous…

02 — MES PAROLES

Je ne sais si je dois 
commencer en anglais 
pour te tenir la main 
dès le 1er couplet 
Vu que tu n’y comprends rien
je peux me laisser aller
te dire dans le refrain 
cinquante fois que je t’aimais 

Écrire n’importe quoi 
tu me liras jamais 
d’façon dans 2, 3 mois
tu m’auras oublié
Tout va beaucoup trop vite
et toi t’adores zapper
dans cette époque merdique  
tu veux de la légèreté 

Ça n’est que de la musique  
je sauve pas l’humanité
tiens un couplet basique
faut pas tout compliquer 

Je te donne mes paroles et t’en feras ce que tu veux 
Ce qui est certain c’est que moi j’ai toujours pas trouvé mieux
pour te dire que 

Je me demande parfois 
si revenir me plait
vu que t’as pas pris ma main 
lorsque tu le pouvais 
J’ai fait semblant de chanter 
sur le service public 
je voulais t’impressionner 
et plaire aux gens qui cliquent 


L’autre m’a montré du doigt 
a dit : ‘copié-collé’
mais j’irai jamais chez toi 
alors j’te rends tes clés 
Désolé - pardonne moi
je t’ai mal parlé tout à l’heure 
j’ai pas de pouvoir sur toi 
j’peux pas braquer ton coeur 


J’te préviens si j’reviens 
c’est pas pour que tu me valides 
je veux juste faire le plein 
du verre à moitié vide 

Je te donne mes paroles et t’en feras ce que tu veux 
Ce qui est certain c’est que moi j’ai toujours pas trouvé mieux
pour te dire que 


Ma vie ne tient, qu’à un refrain 
si j’fais ça bien, il sera tien
y’aura ma voix dans ta télé 
tu reviendras me voir chanter 
tu m’écriras la nuit tombée 
J’aurais l’impression d’être aimé 
puis un beau jour, tu m’oublieras 
des mecs comme moi, y’en a des tas 
j’reviendrai comme ça, deux ou  trois fois 
jusqu’à ce qu’on s’en lasse ou pas 

01 — AUTANT

Autant, dès le début 
tous les deux c'était fort
si seulement j'avais su
jamais j'aurais fait cet effort 

Je t'ai trop attendue 
rapidement rejoint par la mort 
puis Les regrets sont venus 
aidés des remords en renfort 

Ôtant, dès le début 
nos deux tenues 
qu'on aurait libérées à tort 
2 corps à moitié nus
plantés au milieu du décor 

Commencer par la fin
mourir dès le début 
Comme on sait qu'il n'y a rien
après qu'on ait vécu 
Tu peux lâcher ma main 
j’ai déjà tout perdu 

j’ai cru qu’on ferait mieux qu’eux
j’ai cru qu’on ferait mieux que …

Au temps, dès le début 
je lui ai dit : tu sors 
tu vois qu’on aurait dû 
vu qu’on se parle encore 

Autant dès le début
putain ce doit être un record 
mais comme personne ne nous a vus
on m’dit que j’ai dû rêver trop fort 

Pourtant j’ai tout relu 
je nous ai vus
j’avoue je nous regarde encore  
nos corps mouillés et nus
plantés au milieu du décor 


Commencer par la fin
mourir dès le début 
Comme on sait qu'il n'y a rien
après qu'on ait vécu 
Tu peux lâcher ma main 
j’ai déjà tout perdu 

j’ai cru qu’on ferait mieux qu’eux
j’ai cru qu’on ferait mieux que …

Autant… 

00 — DÉCEMBRE À LA MER

Aujourd’hui ou peut-être hier 
je suis perdu, je ne sais pas 
j’ai vu la larme qui libère 
qui sonna la fin du combat 

Je t’ai vue, tu faisais la guerre 
derrière la porte 403  
malgré l’envie dans tes yeux verts
la femme en noir t’attendait là

J’embrasse ton front de mère
j’ai si froid, c’est la dernière fois 
déjà 2 jours et des poussières 
ce qu’il reste de toi dans mes bras 

Un bateau ivre a pris la mer 
mon bras sait déjà où l’on va
3 hommes quittent la terre 
bientôt l’immensité c’est toi 

À l’avenir mes questions 
Je les pose à l’horizon 
Je sais bien qu’il a raison
À présent c’est ma mère qui répond 

J’irai tous les jours à la mer 
voir si tu reviens sur tes pas
disperser Décembre à la mer  
jeter l’année passée sans toi 

Tu es partie la première 
voulais-tu nous montrer la voie ?
seulement, tu as pris la lumière 
le coeur de mon père avec toi 

J’embrasse ton front de mère
j’ai si froid, c’est la dernière fois 
déjà 2 jours et des poussières 
ce qu’il reste de toi dans mes bras 

Un bateau ivre a pris la mer 
mon bras sait déjà où l’on va
3 hommes quittent la terre 
bientôt l’immensité c’est toi 

À l’avenir mes questions 
Je les pose à l’horizon 
Je sais bien qu’il a raison
À présent c’est ma mère qui répond 

À l’avenir mes questions 
Je les pose à l’horizon 
Je sais bien qu’il a raison
À présent c’est ma mère 

C’est ma mère 
C’est ma mère 
C’est ma mère